Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la reprise graduelle d’un rythme de vie normal au Togo n’a pas sonné définitivement sonné le glas du programme Novissi. En d’autres termes, ce n’est pas tout à fait la fin du programme de revenu universel de solidarité… Certes, nous avons tous entendu l’annonce de la suspension de Novissi, suite à l’assouplissement des mesures restrictives. Mais quelques jours après cette annonce, l’Etat revient à la charge et informe d’une revue du programme pour, selon les officiels, « mieux l’adapter à la stratégie nationale de riposte ». Plus de détails dans la suite de cet article.

Une application plus localisée du programme de transfert monétaire 

Novissi revient donc, mais dans le cadre d’une nouvelle stratégie qui consiste en une application plus ciblée des mesures de confinement. On s’explique : vous le savez sans doute, les mesures strictes de confinement, comme le couvre-feu par exemple, ne s’appliquent plus à l’échelle préfectorale. Désormais, elles s’appliquent au niveau cantonal, avec une application systématique dans les cantons où l’on constate un fort taux de contamination.

Ainsi, nous nous dirigeons vraisemblablement vers une application plus localisée du programme de transfert monétaire, en fonction des besoins. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le gouvernement invite toujours la population togolaise à continuer à s’inscrire au programme, en composant *855#, afin d’en bénéficier au cas où leur canton est déclaré sous couvre-feu. Notons par ailleurs que seules les personnes déjà inscrites pourront être bénéficiaires quand un tel scénario se produit.

Enfin, sachez qu’à ce jour, le programme Novissi a profité à un peu plus d’un demi-million de citoyens togolais, distribuant un total de 11 milliards FCFA principalement dans le Grand Lomé et à Tchaoudjou. Les revendeurs (40,29%), les couturiers (16,28%) et les ménagères (12,44%) ont été les principaux bénéficiaires des transferts.