Après le Sénégal et le Nigéria, un communiqué du Premier ministre togolais signé du 06 mars 2020 vient de faire état d’un premier cas de coronavirus dans le pays.
L’information a été officiellement confirmée et rendue publique ce vendredi, par le Premier ministre Komi Selom Klassou, lors d’une conférence de presse au siège du ministère, accompagné notamment du ministre en charge de la santé et de l’hygiène publique, Prof Moustapha Mijiyawa et de la Représentante résidente de l’OMS au Togo, Dr Fatoumata Binta Diallo. Afin de prendre les mesures qui s’imposent, une réunion de crise a été tenue ce vendredi avec le Chef de l’État, Faure Gnassingbé.

Le cas identifié et pris en charge rentre de l’étranger

Adoptant une allure ferme, le Premier ministre avait alors détaillé l’état de la personne contaminée en expliquant qu’il s’agit d’une femme de 42 ans, résidant à Lomé et qui était de retour de voyage. Elle a par ailleurs fait escale dans plusieurs pays, y compris la Turquie et l’Allemagne. La personne aurait alors intégré le Togo par le Bénin.
Cette annonce intervient dans un contexte où les cas de contamination par coronavirus semblent se propager rapidement dans le monde entier et commence à s’étendre depuis quelques jours dans toute l’Afrique francophone. D’autres cas positifs ont été ainsi annoncés au Gabon, et au Cameroun.
Selon le communiqué du Premier ministre, les prélèvements analysés le 5 mars 2020 au laboratoire national de référence « ont relevé un résultat positif au coronavirus », le communiqué souligne également que « la patiente est actuellement mise en isolement au centre des traitements de maladies infectieuses pour une prise en charge adéquate (et) à ce jour, son état de santé ne suscite aucune inquiétude majeure ».
Le communiqué précise également que « toutes les personnes qui ont été en contact avec la patiente ont été identifiées et mises en quarantaine conformément au règlement sanitaire international »
Par ailleurs, le gouvernement exhorte la population à ne pas céder à la panique et au respect des normes de prévention recommandées par le ministère de la Santé.