Une légère hausse de 2% par rapport à la campagne qui vient de s’achever (2019 – 2020). C’est ce à quoi on s’attend eu égard à la production céréalière au Togo, au titre de la campagne agricole 2020 – 2021, estimée à environ 1,4 million de tonnes. Une année auparavant, le pays avait réussi à produire un total de 1,38 million de tonnes de céréales, soit 100 000 de plus que la moyenne des cinq dernières années. La tendance de l’agriculture au togo est donc toujours à la hausse, ce qui est de bon augure pour les consommateurs. Le point.

Des conditions climatiques favorables

C’est à la FAO que l’on doit ces perspectives réjouissantes. Ces dernières seront portées par des conditions climatiques favorables, notamment d’excellents niveaux de pluviométrie. Dans le détail, notons que la production de maïs devrait atteindre près de 950 000 tonnes, soit près de 3% de plus qu’en 2019 – 2020 (923 000 tonnes), et toujours en-dessus de la moyenne quinquennale, qui s’est établie à 857 000 tonnes pour la période s’étirant de 2015 à 2019.

Quant au riz paddy, l’autre céréale de premier plan au Togo, on s’attend également à la poursuite de cette tendance haussière. En effet, la production de riz paddy devrait atteindre les 149 000 tonnes durant cette campagne, soit 1 000 tonnes de plus que la saison précédente (147 000 tonnes).

Le sorgho en recul

Contrairement au riz paddy et au maïs, en hausse, la deuxième céréale la plus cultivée au payx, le sorgho, connaîtra un léger recul cette année. D’environ 280 000 tonnes en 2019 – 2020, elle devrait passer à 252 000 tonnes lors de la campagne agricole en cours. La raison de cette baisse ? Des inondations dans les zones de culture, additionnées aux impacts négatifs des mesures restrictives imposées par les autorités publiques en réponse à la pandémie de Covid-19.