Dans le but d‘améliorer les conditions de vie des citoyens et dynamiser l’économie, plusieurs programmes ont été mis en place sous la tutelle du Secrétariat auprès de la Présidence de la République chargé de l’Inclusion Financière et du Secteur Informel. Parmi eux figure le Fonds National de Finance Inclusive ou FNFI dont les performances depuis sa mise en place en 2014 sont à saluer.

Champ d’action du FNFI

Le FNFI a pour mission d’octroyer des prêts à taux réduits à des personnes pauvres ou à faibles revenus mais qui sont porteurs de projets dans les différents secteurs de la vie économique. C’est l’institution par excellence sur le plan national de la promotion de la finance accessible à tous, surtout les plus pauvres. Il a pour objectif de promouvoir une offre de finance inclusive et de produits innovants et adaptés, de mettre à la disposition des populations des lignes de crédit à des conditions avantageuses sans porter préjudice aux institutions financières et de mettre en place des mécanismes de sécurité pour le financement des secteurs risqués et de fonds de facilitation pour le refinancement des IMF auprès des banques.

Des résultats satisfaisants pour le Togo

Dans un rapport présenté par le Secrétariat d’Etat sur les résultats des actions à impact social de son département lors d’une réunion le vendredi 3 Mai 2019 auprès des représentants du Système des Nations Unies et aux partenaires techniques, on peut observer les bons résultats du FNFI depuis sa création. De 2014 à 2018 (période d’exercice), plus de 80,847 milliards FCFA de crédits ont été octroyés au profit de 926 352 bénéficiaires et 626849 renouvellements. Ce qui représente un total de 1 555 201 crédits accordés durant les cinq années dont 110 000 pour l’année 2018. Le taux de remboursement s’est nettement amélioré au point d’atteindre 95% en 2018 alors qu’il ne représentait que 67% un an auparavant. Dans le classement des remboursements, les préfectures de Danyi, Cinkassé, Oti et Tandjoaré arrivent en tête.

Des perspectives favorables pour le pays et pour les togolais

Grâce au FNFI, le Togo est en bonne voie pour réduire son niveau de pauvreté. En accordant ces fonds à la partie de la population la plus défavorisée, l’Etat ne contribue pas seulement à financer des projets à risque qui n’auraient jamais bénéficié d’un soutien auprès du système bancaire normal faute de garanties suffisantes. Il aide surtout à lutter contre le chômage en investissant pour la création d’emplois futurs. Ce qui permettra également une baisse du niveau de sous-emploi voire de l’insécurité dans le pays.