Le sida est sans doute l’une des maladies qui a fait le plus de ravages dans le monde. Nombreuses sont les initiatives qui ont été menées dans le but de sensibiliser et protéger les populations contre cette maladie mortelle. En Afrique, le Togo s’est particulièrement distingué en adoptant en 2016, le quatrième Plan Stratégique National (PSN) de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles.

Une stratégie nationale

Le PSN rentre dans le cadre de la stratégie “90-90-90” de l’ONUSIDA pour lutter contre la maladie et l’objectif 3 de développement durable qui vise la fin de l’épidémie d’ici 2030. Il s’articule autour de trois axes parmi lesquelles l’amplification de la réduction des nouvelles infections liées au VIH, l’accélération de la prise en charge globale et l’amélioration de la gouvernance. Afin de générer un plus grand effet, tous les secteurs ont été mobilisés pour une mise en œuvre inclusive, multisectorielle et multidisciplinaire. Des sous-programmes ont été élaborés par l’Etat pour favoriser l’application du PSN dont le Plan de suivi et d’évaluation, les plans d’opérationnalisation et les plans de renforcement des capacités.

Plus de 89 milliards de FCFA pour lutter contre le SIDA

L’Etat togolais a débloqué plus de 89 milliards de FCFA pour la mise en œuvre du PSN. Couvrant la période de 2016 à 2020, le PSN a considérablement aidé à réduire la propagation et les effets du SIDA.
D’après des données fournies par le CNLS/IST, en 2018, le taux de prévalence du VIH SIDA était estimé à 2.2%. Les nouvelles infections avaient baissé de 60% et le nombre de décès de 45%. Le PSN a permis à plus de 400 000 personnes de bénéficier chaque année de conseils et de dépistages. Grâce à la mise en œuvre des plans d’élimination du VIH/SIDA de la mère à l’enfant, plus de 72% des services SMNI ont pu bénéficier d’une couverture de leur service PTME. Par ailleurs, 64722 personnes séropositives étaient sous traitement antirétroviraux à la fin de l’année, grâce au PSN.

Le Togo a fait de la lutte du VIH/SIDA une véritable priorité. Aujourd’hui, le pays est à son quatrième plan stratégique et les conditions de vie des populations n’arrêtent pas de s’améliorer. La préservation de la santé devrait être au cœur de toutes les politiques nationales de tous les pays. Le Togo s’est engagé dans de bonnes incitatives et on peut être sûr que d’ici quelques tems, les résultats surpasseront les attentes.