L’épigénétique est le domaine de la biologie qui étudie la nature des mécanismes modifiants de manière réversible, transmissible et adaptative l’expression des gènes sans modifier l’ADN d’un individu. Souvent, elle est utilisée pour expliquer les différences entre les individus d’une même famille et surtout entre des vrais jumeaux. On peut naturellement se demander quelle est alors son apport et son lien avec l’alimentation ? Le biologiste Agbalenyo Kossi et plusieurs chercheurs se sont penchés sur la question.

L’alimentation influence la génétique

D’après leur étude, les chercheurs montrent comment les gènes que nous héritons de nos grands-parents et qui n’auraient pas évolué depuis la préhistoire, conditionnent nos besoins alimentaires et par conséquent notre état de santé. L’analyse des ossements datant de cette époque et l’étude réalisée sur la vie de ces populations montre que les hommes du paléolithique étaient en meilleure condition physique que les populations actuelles. Malgré des conditions de vie beaucoup plus difficiles que celle d’aujourd’hui, ils étaient en bonne santé, plus résistants à l’effort et étaient bien plus grands que la moyenne des hommes actuels. L’alimentation étaient beaucoup plus saine et subissait très peu voire quasiment pas de transformation.
Avec le temps de nouvelles techniques de production sont apparues et les modes de consommation ont changé. Le labourage des terres et la transformation constante des matières premières au travers de l’agriculture ont modifié la composition des denrées qui autrefois étaient consommés « brutes », sans transformation quelconque. Ceci étant, l’homme a commencé à s’alimenter différemment, avec des produits transformés. Ce qui a entraîné l’apparition de nouvelles maladies. Au Néolithique, on remarque déjà comment l’aspect physique de l’homme change par rapport à celle de l’homme du paléothique.
Bien que le corps ait commencé à s’habituer au nouveau mode de consommation, l’utilisation des substances chimiques au fil des années dans l’alimentation et les méthodes de production a eu un impact considérable sur la santé générale de l’homme. Des nouvelles formes de maladies sont apparues parmi lesquelles le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires … alors que quelques siècles plutôt, on ne savait même pas de quoi il s’agissait.

L’importance d’une bonne alimentation traditionnelle

« Nous naissons avec un génome fortement influencé par l’alimentation de nos parents. Tout changement ou tout écart du régime de nos parents a directement des répercussions négatives sur notre état de santé ». Dans ces propos, le biologiste Agbalenyo Kossi résume bien l’étude qui a été menée et l’influence de l’alimentation sur la santé des individus et sur la génétique. S’il est vrai qu’au fil des temps, les modes d’alimentation ont changé et la composition des denrées alimentaires a été modifiée, il en a été de même pour le corps humain. On peut donc clairement affirmer que l’alimentation affecte considérablement l’état physique, génétique et même mentale de l’homme. D’où l’importance de consommer une alimentation beaucoup plus saine, voire traditionnelle, c’est-à-dire sans transformations chimiques, sans additif et sans conservateur. Vous verrez à quel point votre santé en sera améliorée.