Mardi 16 juin 2020, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, accompagné de son collègue de la Culture, du Tourisme et des Loisirs ont fait une mise au point commune concernant la célébration des fêtes traditionnelles au Togo pour le compte de l’année 2020. Eclairage.

L’interdiction des regroupements de personnes est toujours en vigueur 

Dans leur communiqué conjoint publié ce mardi 16 juin 2020,  Payadowa Boukpessi (ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales) et Kossivi Egbetonyo (ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs) rappellent que l’interdiction des regroupements de personnes en cette période de crise sanitaire est toujours en vigueur. Ainsi, on peut lire dans le communiqué signé par les deux ministres que « les regroupements pour la célébration des fêtes traditionnelles sont interdits jusqu’à nouvel ordre ».

Quelques exceptions à la règle 

Bien qu’il soit formellement interdit de se regrouper dans les places publiques, quelques exceptions seront admises pour quelques fêtes traditionnelles. C’est notamment le cas d’Evala, Kondana (dans la préfecture de la Kozah), prise de la pierre sacrée (dans les Lacs), Ayizan (dans le Zio), les fêtes des ignames (dans plusieurs préfectures), Agbogbozan, fête des Ewé (dans le Haho), Tingban-Paab (dans le Tône). Cela dit, selon le communiqué, « les différents rites seront exclusivement réalisés dans chacune des familles concernées par l’édition 2020 des cérémonies ancestrales ».

Le communiqué ajoute que « ces rites familiaux se feront dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement ». Il s’agit, notamment, du port obligatoire de masque, le lavage des mains, la distanciation sociale d’un moins un mètre…