Au Togo, près de la moitié de la population (49 %)  vit dans l’extrême pauvreté avec un revenu inférieur à un dollar par jour. Le phénomène est beaucoup plus répandu en milieu rural où vit 70 % de la population.

Contre cette extrême pauvreté, le Togo ces dernières années, actionne projets sur projets à l’instar du Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté (DSRP), de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE), du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC), du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI).

Des actions efficaces contre la pauvreté 

togo investissements public font reculer pauvrete en milieu rural afriqueA titre d’exemples, le Programme d’Appui au Développement à la Base (PRADEB), une des composantes de la SCAPE, a permis la création de 5.000 emplois directs et la constitution de 2.000 petites et moyennes entreprises. Par ailleurs, plus de 150 000 agriculteurs ont bénéficié de prêts accordés par le FNFI.

Que ça soit en milieu urbain ou rural, ces différents programmes se sont révélés efficaces rendant le tableau moins sombre. Ils ont eu un impact réel sur la pauvreté dont le taux recule, passant de 62 % en 2006 à 55 % en 2015. De 2015 à 2017, ce taux est passé de 55 % à 53,5 % selon l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED), dans un rapport publié en 2018.

La baisse de l’incidence de la pauvreté observée en milieu rural, est consécutive aux mesures prises pour stimuler la production notamment, la distribution d’engrais et de semences à des prix subventionnés, la subvention des travaux agricoles (labours, sarclage) etc. Avec ces mesures, la production des cultures traditionnelles (maïs, manioc, sorgho), a beaucoup progressé, permettant au pays d’enregistrer des excédents céréaliers.

Quant à la baisse de l’incidence de la pauvreté dans les villes, elle pourrait s’expliquer par l’amélioration du climat des affaires et l’augmentation des investissements publics.

Dans le domaine des affaires, les créations d’entreprises ont rebondi avec les dernières réformes (3ème pays le plus réformateur au monde).  Au total, 9895 nouvelles entités ont vu le jour de janvier à août 2019 contre 9205 un an plus tôt.

Des investissements publics importants font reculer la pauvreté 

L’aménagement, la réhabilitation et la réalisation d’infrastructures routières, la construction de pistes rurales et de nombreux points de retenues d’eau ont fait progresser le volume des investissements publics réalisés sur toute l’étendue du territoire. Des investissements qui, somme toute, ont permis au Togo de diminuer le taux de pauvreté.

Malgré les efforts, la mobilisation reste permanente. Le Togo, par l’intermédiaire de son gouvernement et de son président Faure Gnassingbé, ne compte pas baisser la garde, le pays ayant encore du chemin à parcourir pour éradiquer le phénomène de la pauvreté.

Pour rappel le Togo fait partie des pays qui ont signé avec l’ONU la déclaration du millénaire pour le développement en 2000. Dans le souci d’honorer ses engagements, le Togo a décidé de réaliser des actions prioritaires dont l’éradication de la pauvreté pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD, caps fixé par l’ONU dans la déclaration du millénaire pour le développemenet).