Togo PNMJ: réforme du secteur judiciaire

Le PNMJ ou Programme National de Modernisation de la justice a profondément transformé la sphère judiciaire au Togo. Mis en place par le gouvernement togolais dans le but de rendre la justice plus crédible auprès des citoyens et de promouvoir le droit dans le monde des affaires, il a été le déclencheur de plusieurs réformes dans le secteur.

10 milliards de FCFA alloués

S’étendant sur la période allant de 2006 à 2010, le PNMJ était doté d’une enveloppe de 10 milliards de FCFA pour sa réalisation. Un financement qui provient en majeure partie de ses partenaires et de l’Union Européenne pour financer le Programme National de Modernisation de la Justice. Son objectif était d’améliorer la faiblesse du cadre juridique, institutionnel et organisationnel. Parmi les points soulevés, il s’est attaqué à la l’insuffisance de moyens de gestion de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, au faible accès au droit et à une justice équitable pour tous, à la faiblesse des capacités de pilotage …

Un bilan plus que positif

Les résultats affichés par le PNMJ au cours de sa période de validité sont nombreux : 60 sessions de formation sur diverses thématiques organisées à l’endroit de plus de 700 professionnels de justice dont les magistrats, les avocats, les greffiers, les huissiers, les notaires et commissaires-priseurs entre 2007 et 2010, l’équipement des juridictions et des services de la chancellerie, la création et l’opérationnalisation du Centre des formations des professions de justice (CFPJ)…

Depuis Décembre 2010 encore, le secteur de la justice a pu bénéficier de kits individuels pour les magistrats et d’appui à la création d’une police technique et scientifique. Par ailleurs, les unités de police et gendarmerie ont profité de matériel informatique, bureautique et roulant ; de logiciels bio crime, de mallettes de police scientifique et technique et d’un laboratoire de cyber criminalité.

Le judiciaire est un pouvoir très important dans un pays. C’est le réglementaire et le responsable de l’ordre public ; le garant de la justice équitable pour tous. On peut dire que le PNMJ a rendu justice au togolais !