Dans le cadre de la réalisation programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO) mis en place par le gouvernement de Faure Gnassingbé, les préfectures de la Kozah (région de la Kara) et de Kpendjal (région des Savanes) ont pu bénéficier de la construction de nouvelles infrastructures de base. Il s’agit d’un Centre médico-social (CMS) à Pya Centre et des ouvrages marchands à Koundjouaré, dans la préfecture de Kpendjal. C’est une enveloppe totale de 412 millions de francs CFA, injectée par l’État et ses partenaires, qui a permis le financement des travaux.

Des infrastructures vitales au service de la population locale

Ce 04 février 2020, la population locale de Pya a pu assister à la réception provisoire des infrastructures achevées en présence des maires et des chefs traditionnels, des préfets, des représentants des sociétés ayant pris en charge la réalisation des travaux, des membres des Comités de développement à la base (CDB), de l’ANADEB qui ont assuré le soutien nécessaire à la réussite des travaux et des équipes des Antennes régionales, Kara et Savanes.
À Koundjouaré, dans la préfecture de Kpendjal, il s’agit de l’élargissement d’un certain nombre d’infrastructures de base dont :

  • Un parc de bœufs,
  • Cinq hangars de type préfectoral,
  • Six hangars de type cantonal,
  • Quatre magasins,
  • Un quartier de 10 boutiques,
  • Un quartier administratif,
  • Deux abris pour volailles et bétails,
  • Une boucherie,
  • Deux blocs de sanitaires modernes
  • Une clôture de façade

362 millions de francs CFA ont été débloqués pour la réalisation de ce marché d’envergure préfectoral dont le financement a été totalement assuré par le Programme d’Appui aux Populations vulnérables (PAPV).

Le PSMICO, un projet d’envergure

Le Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO) a pour but de construire ou à réhabiliter des bâtiments de première nécessité au sein des communes conformément aux priorités sur le plan national, et ce, à travers un suivi basé sur la contribution et l’inclusion des bénéficiaires.
Il faut noter qu’à Pya et à Koundjouaré, comme partout au Togo, la mise en place des infrastructures de base relève du projet initié depuis l’année 2009 par le gouvernement de Faure Gnassingbé, et pris en charge par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) et aucune localité du pays n’est exclue des efforts de l’État visant à mettre en place les conditions d’accès de la population au minimum vital commun.