Bonne nouvelle pour les médias togolais : le pays vient de gagner non pas une, non pas deux, mais bien cinq places au dernier classement mondial de la Liberté de la Presse publié par l’organisation éponyme Reporters Sans Frontières (RSF). Eclairage.

Liberté de la presse : le Togo progresse indéniablement 

Dans le rapport 2020 sur la liberté de la presse de RSF, le Togo est passé d’une très honorable 76e place en 2019, à une excellente 71e position mondiale. Certes, la progression est moins impressionnante que celle enregistrée entre 2018 et 2019, période durant laquelle le pays a gagné 10 places au classement, mais cela marque indéniablement l’évolution ascendante de la liberté de la presse dans le Togo du Président Faure Gnassingbé.

Le Togo occupe la 14e place à l’échelle du continent africain. Les bons élèves africains occupant la tête du classement incluent la Namibie (23e rang mondial), le Cap-Vert (25e rang mondial) et le Ghana (30e rang mondial).

Sur une plus grande échelle, au niveau planétaire, le classement 2020 de Reporters Sans Frontières note une nette amélioration de la liberté de la presse aux quatre coins de la planète. Toutefois, ce constat est contrebalancé par un autre phénomène qu’est celui de l’augmentation de la proportion des pays où la situation de la presse est jugée « critique ».

Sans surprise, les champions mondiaux en matière de liberté de la presse sont tous les trois scandinaves. Il s’agit de la Norvège, de la Finlande et du Danemark. En bas du classement mondial, on retrouve l’Erythrée, qui est aussi le pays le plus mal noté d’Afrique, le Turkménistan et la Corée du Nord.