Dans le cadre de la politique de désengagement de l’Etat de l’économie, à partir de l’année prochaine, les autorités togolaises entendent s’appuyer de façon soutenue sur le secteur privé. L’objectif est de répondre aux besoins du pays en infrastructures scolaires, et plus particulièrement en salles de classe. Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Plus de partenariats public – privé (PPP)

La nouvelle orientation de l’Etat togolais consiste à réaliser plus de partenariats public – privé (PPP). C’est notamment ce qui a été exprimé dans le dernier conseil des ministres tenu jeudi dernier, au sortir duquel l’exécutif a déclaré que « l’Etat fera appel à des partenariats public – privé afin d’accélérer la construction des infrastructures scolaires ». Ainsi, le gouvernement informe que, d’ores et déjà, un fonds de 195,5 milliards de francs CFA devrait être alloué au secteur sur le budget 2021. Ce montant correspond à un peu plus du quart de la donation des ministères et institutions pour l’année prochaine (25,1%). Une belle opportunité pour les jeunes acteurs du secteur privé togolais, notamment dans le secteur des BTP.

Orienter l’enseignement supérieur vers les besoins du marché du travail

En plus des travaux de construction d’écoles et de salles de classe, les fonds mobilisés serviront aussi au recrutement et à la formation des éducateurs, en plus de l’orientation de l’enseignement supérieur vers les besoins du marché du travail. Rappelons à ce sujet que le budget global de 2021 est estimé à 1 521,6 milliards de francs CFA, en baisse de 7% par rapport à 2020.