L’eau est une ressource indispensable pour la vie, l’accès à une ressource aussi basique reste un grand défi à relever pour tous les pays africains. De plus, l’approvisionnement en eau potable est un facteur de développement indispensable pour la réalisation des objectifs socio-économiques d’un pays comme le Togo. Le pays possède des ressources abondantes en eau souterraine estimées entre 5 et 9 milliards de mètres cubes. Malgré cette abondance, le Togo souffre d’un manque de mobilisation de ces ressources et s’efforce de satisfaire les besoins vitaux des populations surtout dans le milieu rural.

C’est la raison pour laquelle le travail d’une association comme Ossara e.V, très active au Togo, est largement salué par la population rurale. L’organisation s’engage principalement dans les zones où les infrastructures d’eau potable sont inexistantes ce qui entraîne par ricochet d’autres problèmes tels que l’abandon scolaire, l’exode rural, les maladies et les grossesses précoces.

Le forage d’Achakalao

Ce 28 novembre, l’association s’est rendue dans le village d’Achakalao dans le canton de Tchoré à 45 km à l’ouest de Niamtougou pour la cérémonie de réception d’un nouveau forage. Celui-ci a une profondeur de 73.60 m et d’un débit de 3 600 litres par heure et équipé d’une pompe motrice. Le projet qui a été réalisé par l’association Ossara e.V et avec l’appui financier d’apoBank-Stiftung, va permettre à la population un accès immédiat à une eau propre et terminer avec la consommation des eaux souillées source de maladies gastriques.

La cérémonie de réception a été une occasion pour le représentant du préfet de Doufelgou, Yassim Abla pour rappeler à la population l’importance de ce nouveau joyau et d’en prendre soin pour ne pas décevoir les donateurs. Pour le chargé de projet de l’association Ossara e.V, Mahama Amana, ce projet s’inscrit dans les objectifs de développement durable des Nations Unies qui visent en plus de l’approvisionnement des populations rurales en eau potable, l’assainissement et l’hygiène.

Il faut rappeler que le gouvernement togolais fournit aussi des efforts considérables à travers un plan d’action pour le secteur de l’eau et de l’assainissement. Ainsi, en 2017 le taux de couverture en eau potable est passé à 57,22 %. C’est une amélioration notable car, en 2013, le taux n’était que de 42 %.