Le Togo aura besoin de mobiliser près de 90 milliards FCFA pour les pistes rurales sur les 5 prochaines années. En effet, cette somme rendra possible les travaux d’ouverture, aménagement ou réhabilitation des pistes rurales à l’horizon 2025. Concrètement, elle devrait permettre aux pouvoirs publics togolais, entre autres, d’aménager plus de 9 800 km de pistes rurales par an. Dans le détail, il s’agira d’entretenir manuellement 7 020 km du réseau de pistes rurales existant, et d’entretenir mécaniquement 2 808 km du réseau de pistes rurales prioritaires. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Désenclaver les pistes rurales, un objectif prioritaire

Lors d’une récente rencontre avec différents acteurs axés sur l’étude et la définition du programme prioritaire de développement du réseau des pistes rurales, le ministre du désenclavement et des pistes rurales, Tchédé-Issa Kanfitine a annoncé qu’ « il est temps de prendre des dispositions pour préparer la mise en œuvre de notre feuille de route d’où la nécessité de se rendre à la base pour rencontrer les collectivités territoriales afin de discuter avec vous sur le développement du réseau des pistes rurales dans le pays ».

Par ailleurs, l’agence togolaise de presse (ATOP) a rapporté que cette rencontre entre le ministre du désenclavement et des pistes rurales, les représentants des collectivités territoriales et les entrepreneurs du grand Lomé a été organisée pour baliser la voie à la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale en matière de désenclavement et de pistes rurales sur la période 2020 – 2025. Rappelons enfin que d’après le ministre, 75% du réseau des pistes rurales sont dans un état bon ou moyen, 4 000 km sont ouverts ou réhabilités, et 1 000 km de pistes rurales restent à modéliser.