Dans le cadre de son « Mécanisme Forêts et Paysans », l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a signé à Lomé, ce jeudi 25 juin, 7 accords de financement qui profiteront aux partenaires locaux. Plus de détails dans la suite de cet article.

130 millions FCFA débloqués

La FAO vient de débloquer plus de 130 millions FCFA. Une partie de cette somme, de 15 à 20%, sera dévolue aux actions de riposte contre les effets de la crise sanitaire de Covid-19. Le reste sera déployé pour l’amélioration de la résilience des paysages forestiers face aux changements climatiques et les moyens d’existence des communautés de bases. Pour Issifou Aboussissamilou, le facilitateur national du Mécanisme Forêts et Paysans, « il sera fondamentalement question de contribuer à la transformation des produits au niveau local, et développer des systèmes de marché de manière à pouvoir écouler leurs produits, aussi bien au niveau local qu’international ».

De plus, toujours selon Issifou Aboussissamilou, « il s’agira de contribuer à la restauration des paysages forestiers au Togo, notamment en développant la filière des semences forestières de manière à pouvoir produire les plants de qualité et accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de l’initiative AFR100, qui consiste à restaurer, d’ici 2030, 1,4 million d’hectares de forêt ».

Des accords pour lancer les célébrations des 40 ans de présence de la FAO au Togo

Le plan d’action mis en place par la FAO bénéficiera à plusieurs acteurs du secteur agricole togolais, notamment la Coordination togolaise des organisations paysannes et producteurs agricoles (CTOP), le laboratoire de botanique et d’écologie végétale de l’Université de Lomé, et au chocolatier Chocotogo.

Enfin, il faut savoir que les signatures des accords susmentionnés ont marqué le lancement des célébrations des 40 ans de présence de la FAO au Togo. Tout au long de ses quatre décennies de présence au pays, l’organisation a développé 336 initiatives, projets et programmes représentant une enveloppe budgétaire estimée à près de 70 milliards FCFA.