Face au coronavirus qui touche la planète, l’anadeb, l’agence nationale du développement à la base chère à Victoire Tomegah Dogbé, a dû en partie cesser ses activités. Cependant, comme nous allons le voir, il n’est pas question pour l’agence de rester les bras croisés. Prévention et sensibilisation sont les meilleures armes pour lutter contre la propagation du virus Covid 19 au Togo et l’Anadeb joue un rôle crucial auprès des populations.

Restaurants communautaires fermés

C’était une opération qui aidait énormément les populations les plus vulnérables et elle avait connu un tel succès que le dispositif avait été non seulement reconduit mais en plus élargi.

Malheureusement, le regroupement de personnes est un facteur de contamination et le gouvernement a été obligé, pour le bien des togolais, de prendre des mesures interdisant de tels attroupements. C’est une période difficile et de nombreuses critiques s’élèvent mais j’aimerai rappeler à mes frères et mes soeurs l’imprudence et la négligence des européens qui ont attendu trop longtemps pour mettre en oeuvre des mesures de confinement : plus de 1000 cas avant que l’Italie ne décrète un confinement total du pays, plus de 500 pour l’Espagne, plus de 800 pour la France.

Aujourd’hui ces grands pays développés payent le prix fort de cette négligence. La menace du Covid 19 sur nos populations est réelle et sérieuse. Et c’est pour cela que l’Anadeb s’engage aux côtés du gouvernement pour protéger les togolais. Et si les restaurants communautaires et les autres opérations de salubrité étaient un moment idéal pour pratiquer la prévention et la sensibilisation auprès des personnes vulnérables, qu’à cela ne tienne, l’agence possède d’autres cordes à son arc.

Les Comités de développement à la base en première ligne contre le Covid-19 dans le Grand Lomé

Ils sont rompus à la sensibilisation et participent aux opérations habituelles de l’Anadeb : les Comités de développement à la base sont composés de membres dynamiques qui remplissent avec engouement leur devoir d’éducation et de sensibilisation.

comites developpement a la base contre covid 19

Aujourd’hui ils sillonnent les rues du Grand Lomé, comme ici à Baguida, armés de masques de protection, de gants et de mégaphone. Car l’enjeu est immense : tous les spécialistes sont d’accord pour conclure qu’avec un respect strict des gestes barrières, le virus peut être contenu et une hécatombe peut être évitée. Ces spécialistes sont de toutes nationalités et leurs consignes sont même relayées en première page de Google, sur les télévisions publiques, les ondes radios ou les journaux de tous bords.

C’est donc ce travail de fourmi qu’ont réalisé les 100 membres des CdB du Grand Lomé, méticuleusement, par équipe de 2, ils ont arpenté les 50 zones de l’agglomération pour couvrir les 234 quartiers de la ville !

Les messages ont été diffusés en 4 langues : français, Ewé, Kabyè et Kotokoli et les membres des comités ont effectué des démonstration des différents gestes barrières, de l’utilisation du gel hydroalcoolique au lavage des mains au savon en passant par la manière d’éternuer dans le creux du coude, l’utilisation de mouchoirs à usage unique ou les distances sociales de protection sanitaire à respecter.

C’était bien évidemment aussi l’occasion pour les populations de poser des questions et de faire part de leurs inquiétudes afin de couper court à toutes spéculations sur la maladie ou sur des remèdes miracles pouvant exister.

Les bienfaits de ces échanges et de cette opération gigantesque sont ô combien importants : si les gens arrivent à respecter les consignes de se saluer sans se serrer la main, d’éviter les attroupements et de limiter les déplacements au strict nécessaire, les chaînes de transmission du virus seront rompues et le pays pourra faire face à cette épidémie sans précédent.

Madame Mme Mazalo Katanga, Directrice générale de l’ANADEB, assure que tout sera mis en place pour maintenir l’effet du message jusqu’au 15 avril.

Aujourd’hui, 3 semaines après le premier cas confirmé au Togo, les togolais doivent se montrer prudents, unis et vigilants pour faire face. Malheureusement les 2 décès survenus à la suite de la maladie restent toujours de trop mais on peut dire que le pays s’en sort bien avec seulement 39 cas confirmés et une courbe épidémique relativement stable et loin des courbes exponentielles que connaissent l’Europe ou les Etat Unis.