L’éducation est le soubassement du développement d’un pays. C’est la raison fondamentale pour laquelle les autorités togolaises ne lésinent pas sur les moyens pour investir dans ce secteur où beaucoup d’efforts ont été consentis au cours des cinq (05) dernières années. Un nombre de projets et de mesures ont été initiés pour favoriser la scolarisation des enfants. Ces différentes actions ont impacté de façon positive les taux de fréquentation et d’achèvement dans le secteur.
Les divers projets mis en place par le gouvernement togolais depuis 2010 dans le secteur éducatif ont aidé les enfants à accéder et à terminer le premier cycle (cours primaire). Ceci, grâce à la gratuité des frais de scolarité, la construction et la réhabilitation des infrastructures scolaires, l’instauration des cantines scolaires et la couverture sanitaire à travers ‘’School Assur’’. Le taux brut de scolarisation qui était estimé à 98% en 2008 est passé à 127% en 2018. Il est arrivé à son paroxysme entre 2015 et 2016 avec 150,3%. Quant au taux de scolarisation au préscolaire, de 15,8% en 2013, il est passé à 37,2% en 2017. En 2013, le pays recensait plus de 86.000 enfants à ce niveau et en 2018, le nombre est passé à 155.000.

Un taux d’achèvement élevé au cours primaire

D’après un rapport de la Banque mondiale, le taux d’achèvement de l’école primaire au Togo est passé de 83% à 89% entre 2015 et 2018. Grâce à ces résultats, il est classé parmi les meilleurs pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). En 2015, avec un taux de 83%, il devançait le Bénin (81%), le Burkina Faso (62%), la Côte d’Ivoire (60%), le Sénégal (59,66%) et le Mali (50%). Selon les données de 2017, il se positionne devant la Côte d’Ivoire (71,6%), le Burkina Faso (65%), le Sénégal (57%) et le Mali (49,6%).
Des résultats satisfaisants sont également à noter au niveau de la scolarisation des filles et des enfants en situation de handicap. De 2015 à 2018, la proportion des filles au cours primaire a énormément augmenté et a dépassé celle des garçons. Les données entre 2017 et 2018 ont fait état de 125,4% pour les garçons et 128% pour les filles. Les différents programmes mis en place ont également favorisé la scolarisation des enfants handicapés. Par exemple, une expérience menée par Handicap international, l’Unicef et le gouvernement togolais a permis de scolariser environ 424 enfants handicapés (130 filles et 294 garçons).
De toute évidence, beaucoup d’efforts ont été faits par le gouvernement togolais ces dernières années en matière d’éducation. Des efforts qui ont accru le taux de scolarisation et permis au pays d’avoir beaucoup de jeunes formés ; ceux-ci apportent leur pierre au développement du pays sur tous les plans.