Au fil des années, le nombre d’habitants a évolué au Togo. Aujourd’hui, le pays compte environ huit (08) millions d’habitants avec près de 387 cantons et plus de 4300 villages sur toute l’étendue du territoire national. Généralement, ces villages sont privés des services offerts par l’administration centrale, sont exclus de la prise de décision et sont moins développés. Or, un développement social résistant doit prendre en compte toutes les couches de la population. Ce qui a motivé le gouvernement de SEM Faure Gnassingbé, en 2016, à lancer le projet E-village. Quels sont ses objectifs et quels sont les avantages pour les populations bénéficiaires ?

Plus de 60% de la population togolaise vivent dans les villages, situés, pour la plupart, dans des zones rurales ou enclavées, lesquelles ont du mal à suivre le rythme imprimé par la ville, d’où la nécessité d’initier le projet E-village.

En quoi consiste le projet E Village Togo ?

E-Village est un projet mené conjointement par le ministère des Postes et de l’Economie Numérique et le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales. C’est un outil de sondage et de collecte de données. Il consiste à équiper plus de 4300 chefs de village de canton, d’un téléphone portable, d’une carte Sim et d’un crédit téléphonique mensuel.

Principalement, l’objectif est de rapprocher l’administration centrale des populations rurales, de les accompagner dans le processus de décentralisation et d’aider les chefs de village et de canton, à jouer convenablement leurs rôles dans la gestion efficiente du pays.

Avantages

Analysé de près, le projet E-village Togo présente des avantages à n’en point douter. Il permet de recenser les villages existants au Togo, de les géo-localiser, d’identifier les chefs de village et de disposer d’informations très précises sur la disponibilité des services de base (eau, électricité, infrastructures sanitaires, etc.) dans ces localités souvent marginalisées. En réalité, il facilite et renforce la communication ainsi que les échanges d’informations entre les chefs de village, les chefs de canton, les préfets, les services d’urgence (sapeurs-pompiers, ambulanciers en l’occurrence), les forces de l’ordre et de sécurité et l’administration centrale de Lomé.

En outre, E-village permet de signaler des situations préoccupantes, de communiquer rapidement des alertes et de sécuriser le territoire ; de disposer à suffisance des résultats des sondages effectués dans ces villages, de déployer les différents outils de suivi et de gestion de l’Etat civil (naissances, mariages, décès, etc.) ; de prendre connaissance de leurs préoccupations primaires, des informations déterminantes pour l’évaluation et la mise à jour des politiques publiques.