L’économie numérique a fait un bon de plus au Togo. Le 24 Avril 2017, le réseau e-gouvernement a été inauguré à Lomé en présence du président de la République Faure Gnassingbé et de plusieurs autres personnalités du pays parmi lesquelles Cina Lawson, la ministre des Postes et de l’Economie Numérique. Développé dans le cadre du projet e-gouvernement lancé il y a quelques années, il vise à relier près de 560 bâtiments publics y compris des hôpitaux, lycées publics, universités, institutions de la Républiques et ministères … pour leur permettre d’accéder à l’internet haut débit de 100 Mb par seconde et par bâtiment, afin de faciliter la réalisation de leurs missions.

Une véritable transition numérique pour le Togo

Cina Lawson souligne que le réseau servira de support à une multitude de services destinés à améliorer le cadre de vie des citoyens comme l’e-santé, l’e-éducation ou encore l’e-commerce … Il a pour objectif de rendre la circulation de l’information plus fluide au niveau interne entre les différents services de l’administration. Au niveau externe, il permettra de réduire les temps d’attente, d’accélérer et de faciliter les démarches administratives aux citoyens ou investisseurs. Par ailleurs, le corps étatique disposera désormais d’un environnement TIC moderne et des outils plus adaptés pour faciliter leurs tâches.

De nombreux bénéfices en perspective

Cette première phase du projet e-gouvernement est un réel succès pour le gouvernement. Et très bientôt, les retombées ne tarderont pas à se faire ressentir. Les populations peuvent déjà s’attendre à voir le coût des procédures administratives réduire considérablement. Ils pourront bénéficier de services personnalisés et plus rapides. Désormais, ce seront des acteurs actifs dans le système et non plus des « victimes ».  La numérisation des services administratifs servira également à réduire les fléaux tels que la corruption car la plupart des démarches se feront dorénavant en ligne. Ce qui aura pour effet de promouvoir la transparence et de réduire les contacts et les déplacements dans les services publics.

Un avenir prometteur pour le pays

La mise en place de ce réseau a permis non seulement de fixer les bases vers le développement d’une administration numérique dans le pays mais aussi un transfert de connaissances important auprès des populations locales. Grâce à un prêt d’environ 15 milliards FCFA accordé par la banque EXIMBANK CHINA, c’est près de 250 km de fibre optique qui ont été déployé dans la ville de Lomé et ses environs. Plus de 1200 personnes issues d’entreprises locales sous-traitantes sont intervenues sur ce chantier sous la direction de Huawei. Elles ont pu bénéficier de formations approfondies dans les laboratoires des équipementiers chinois et disposent désormais d’une bonne maîtrise de l’infrastructure.

Pour que la digitalisation puisse être effective, de nombreux services vont repenser leur mode d’organisation et de traitement des informations pour être plus rapides, plus efficaces et in fine plus disponibles pour les populations. Des postes seront certes supprimés mais beaucoup d’autres seront créés et sollicités comme par exemple les profils IT … Autant de gains pour notre beau pays !