Au Togo, une dizaine de jeunes issus des Savanes et de la Kara, de niveau Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en maçonnerie, ont reçu leurs attestations de fin de formation sur le métier de la pierre et de l’écoconstruction le mardi 30 juin dernier à Dapaong. Eclairage.

Un projet pour valoriser les matériaux locaux

Cette formation qui a duré 6 mois s’inscrit dans le cadre du « Projet d’appui aux métiers de la pierre et de l’écoconstruction » (PAMPEC). Elle a été par ailleurs organisée par l’ONG Gestion de l’environnement et valorisation des produits agro-pastoraux et forestiers (GEVAPAF), et a bénéficié de l’appui financier de l’ONG Acting For Life, en collaboration avec l’Agence française de développement (AFD).

Ce projet vise, avant tout, à valoriser les matériaux locaux de construction, notamment les pierres et la latérite dont regorgent les deux régions (Savanes et Kara) afin d’améliorer le développement économique des artisans et des jeunes en situation de vulnérabilité. Il a aussi pour objectif de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes dans le secteur du bâtiment par le développement d’une offre de formation cohérente avec leurs besoins et ceux des territoires et par un dispositif de suivi insertion des jeunes articulés aux dynamiques économiques et initiatives locales.

Le maire de Tône 1 remercie l’ONG GEVAPAF et ses partenaires

Le maire de la commune Tône 1 n’a pas manqué l’occasion de remercier l’ONG GEVAPAF et ses partenaires pour ce projet qui a mis en valeur la pierre abondante dans la région des Savanes. Il a également invité les bénéficiaires de la formation à s’investir pleinement dans le métier porteur de la pierre. Le directeur exécutif de GEVAPAF, Tadanlenga Yatombo, s’est pour sa part réjoui de la réussite exceptionnelle de cette formation, qui permettra de diversifier les types de construction, d’améliorer leur résistance et de réduire significativement leurs coûts.