L’attaquant de l’ASCK Kara, Koudagba Kossi, a succombé ce jeudi 18 juin, selon une source de son club, à un paludisme chronique. Toute la famille du foot togolais est en deuil.

Un décès qui surprend dans la famille du foot togolais 

L’un des attaquants phares au niveau local, Koudagba Kossi a été meilleur buteur de Division 2 avec l’Espoir FC de Tsévié, avant de rejoindre l’ASCK où il a été sacré deux fois meilleur buteur en Division 1, menant son club à son tout premier titre de champion de l’élite togolaise en 2019.

Le joueur âgé de 25 ans avait rejoint sa famille, dans sa ville natale de Tsévié (banlieue nord de la capitale Lomé), suite à l’arrêt du championnat causé par le coronavirus. Cette décision, Kossi l’a prise après avoir ressenti ses premières douleurs, ce qui a été confirmé par son ami proche Koffi Guéli, joueur de l’AS Gbohloé-sud’Aného : « dès qu’il a commencé à avoir des malaises, il est rentré auprès de sa famille. Il n’était plus connecté sur les réseaux sociaux et autres alors que nous avons un groupe où on se taquine souvent ».

« Un grand joueur promis à une belle carrière »

C’est ce que pense l’ASCK Kara de son défunt joueur. Pour Jean-Marie Eloh, manager de l’ASCK, « son seul souci c’est de mettre le ballon au fond des filets et ça, il sait bien le faire, très bien même ». Kossi était aussi un joueur très ambitieux, conscient que ses performances pouvaient lui ouvrir les portes d’une belle carrière à l’étranger.

Mais déjà en 2019, son transfert prévu au club tunisien de l’US Tataouine avait avorté en raison de problèmes cardiaques détectés lors de sa visite médicale. « Quand il est revenu à Lomé, la Fédération a fait en sorte qu’il soit pris en charge par le docteur de l’équipe nationale », précise son meilleur ami Koffi Guéli.