Les dernières statistiques de l’agence togolaise de sécurité alimentaire (ANSAT) indiquent un excédent en céréales : « en moyenne 70 000 tonnes d’excédents céréaliers enregistrés à la campagne agricole 2019-2020 (maïs, sorgho, mil, riz local, notamment, ndlr) », affirme Ouro-Koura Agadazi, directeur général de l’agence.

En outre, et indépendamment de l’excédent, « de nombreuses zones de production céréalière disposent actuellement de stocks non distribués », explique le responsable de l’ANSAT. Il y a, par exemple, Sokodé au nord-est et Elavagnon à l’est de Mono. Cette situation pourrait affecter négativement les producteurs et créer un déséquilibre alimentaire, selon l’agence. Ce qui pousse donc les autorités à « prendre des mesures pour les aider à livrer facilement leurs produits sur le marché ».

L’ANSAT veille chaque année à rétablir la sécurité alimentaire, de manière à ce que chaque togolais puisse se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive.

Les mesures prises par l’ANSAT pour assurer la sécurité alimentaire

L’ANSAT a commencé par lancer une première campagne d’achat de céréales afin de déduire l’excédent de production, et a ensuite lancé une seconde, dédiée à la vente des céréales à travers le pays, dans le but de créer un écoulement des produits.

Il convient de rappeler qu’au milieu des inquiétudes croissantes concernant la pandémie du coronavirus dans le pays, et alors que les gens se précipitent sur les marchés, l’état togolais, dirigé par M. Faure Gnassingbé, a pris des mesures radicales afin d’empêcher la spéculation et la hausse des prix.

En raison de la situation sanitaire actuelle dans le monde, et au Togo, et afin d’éviter que les tarifs flambent, les prix des produits vendus par l’agence ont été fixés comme tel : un sac de 50 kg de maïs à 9 500 FCFA, un sac de 50 kg de sorgho à 10 500 FCFA, un sac de 50 kg de millet à 11 000 FCFA, un sac de 25 kg de riz local à grains longs à 13 000 FCFA, un sac de 25 kg de riz local cassé à 10 000 FCFA, 25 kg de couscous local à 7 500 FCFA, 1 kg de sachet de farine de maïs à 300 FCFA.

Ces mesures permettent de garder la stabilité des marchés, de préserver la disponibilité des produits alimentaires, d’établir l’accès permanent et durable aux ressources alimentaires et de garantir l’équilibre nutritionnel dans la République Togolaise.