Le président togolais Faure Gnassingbé a déclaré l’état d’urgence sanitaire nationale pour une durée de trois mois et des mesures socio-économiques majeures pour lutter contre la pandémie COVID-19.

Je m’adresse à vous dans un contexte très particulier où le monde est confronté à une crise sanitaire sans précédent causée par le coronavirus“, a déclaré le président togolais dans un discours à la nation mercredi.

Ce discours a été prononcé au moment où le Togo a déclaré 36 cas de COVID-19.

“Compte tenu de la gravité de la situation et conformément aux dispositions constitutionnelles, je déclare une urgence sanitaire de trois mois au Togo”, a déclaré Faure Gnassingbé, soulignant que la pandémie pose “des défis exceptionnels” et appelle à des “mesures audacieuses“.

M. Gnassingbé a décrété un couvre-feu national entre 19 heures et 6 heures, heure locale, à partir de jeudi et jusqu’à nouvel ordre, et a mis en place une unité spéciale anti-pandémie de 5 000 personnes des forces de défense et de sécurité pour observer les mesures de lutte contre l’épidémie.

Les capacités opérationnelles du secteur de la santé ont été renforcées et des laboratoires mobiles seront déployés pour fournir “des tests confidentiels, rapides et gratuits pour COVID-19” aux personnes dans tout le pays.

Eau et électricité gratuite et plan socio-économique

Pendant l’urgence sanitaire, les frais d’approvisionnement en eau et en électricité seront gratuits pour la population et une mesure spéciale est prise pour soutenir l’agriculture afin d’assurer l’autosuffisance alimentaire du pays.

Un fonds national de 400 milliards de francs CFA (environ 665 millions de dollars américains) est alloué à la mise en œuvre des mesures socio-économiques, a déclaré le président Faure Gnassingbé.