Indice de développement humain (IDH) : une augmentation de plus en plus optimiste

Créé par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), l’IDH est un indice statistique composite pour évaluer à long terme le taux de développement humain des pays du monde. Pour y parvenir, les examinateurs se basent sur trois (03) principaux critères : le Produit intérieur brut (PIB) par habitant, l’espérance de vie à la naissance et le niveau d’éducation de la population. Au Togo, même s’il reste beaucoup d’efforts à entreprendre, un regard analytique permet de déceler une progression croissante de cet indice année après année depuis 1990.

D’après le récent rapport publié le Pnud qui s’est inspiré d’une série cohérente de données, l’Indice de développement humain du Togo pour 2018 est de 0,513. Un chiffre qui, loin d’être une fatalité irrémédiable, place tout de même le pays dans la catégorie à faible développement humain.
Néanmoins, il n’est pas à passer sous silence l’augmentation de ce taux (soit de 26%), comparé à celui de 1990 qui était de 0,405 et les efforts consentis par le gouvernement du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé à ce sujet. De fait, entre 1990 et 2018, les progrès du Togo dans les trois (03) dimensions fondamentales sont appréciables. L’espérance de vie a augmenté de 4,9 ans ; le nombre moyen d’années de scolarité a augmenté de deux (02) ans et le Produit intérieur brut est passé à 22,4%.

Retour sur l’indice de développement humain et son évolution au Togo

En 1990, l’espérance de vie à la naissance était de 55,9 ans. Les années prévues pour la scolarité pointaient à 7,6 ans tandis que les années moyennes de scolarité étaient de trois (03) ans. Dans le même temps, le produit intérieur brut par habitant était de 1,302 et la valeur de l’IDH était de 0,405.
Cette valeur a légèrement augmenté en 2000 où elle est passée à 0,426. A partir de cet instant, les chiffres se sont accrus avec une espérance de vie à la naissance de 54,6 ans en 2005, un produit intérieur brut de 1,153 et une valeur de l’IDH à 0,437. Cette valeur est passée à 0,468 en 2010 ; à 0,502 en 2015 ; à 0,506 en 2016 et à 0,510 en 2017.
Malgré ces progrès, le Togo se classe avec un indice de développement humain jugé faible par les examinateurs. Néanmoins, le document officiel révèle que le problème n’est pas seulement propre au Togo mais à tout le paysage africain qui, en matière de développement humain, demeure suffisamment contrasté au regard des progrès affichés d’un côté par des Etats et de l’autre côté, des régressions ou des situations d’immobilité affichées par d’autres gouvernements.