Bonne nouvelle pour le Togo. Ce lundi 8 juin à Lomé, la France, représentée par son agence de coopération « l’Agence Française de Développement » (AFD), et le Togo ont signé deux conventions de financement d’un montant total de 40,7 millions d’euros. Selon Sani Yaya, ministre togolais de l’Economie et des Finances, ce montant sera destiné « à appuyer les actions vigoureuses engagées par le gouvernement dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Togo ». Eclairage.

Une première convention d’un montant de 40 millions d’euros

La 1ère convention signée entre les deux pays, à des conditions concessionnelles, sera d’un montant de 40 millions d’euros (soit 26,2 milliards FCFA). Cette somme servira principalement à mettre en œuvre le Plan National de Développement du Secteur de l’Eau, notamment le programme d’accès à l’eau potable dans les Savanes, au bénéfice de 200 000 personnes.
Ce projet sera décliné en 4 composantes essentielles :

  • L’alimentation en eau potable des villes de de Cinkassé, Korbongou, Bombouaka, Mandouri, Tandjoaré, Gando et l’extension du réseau d’eau de la ville de Dapaong à partir du barrage de Dalwak ;
  • L’alimentation en eau potable de 6 autres zones semi-urbaines, le renouvellement et l’extension des réseaux d’eau des villes du périmètre de la TdE ;
  • Les études stratégiques afférentes au plan directeur de l’eau potable du Grand Lomé ;
  • Les études détaillées de la nouvelle adduction d’eau de la ville de Kara, en complément aux efforts déployés par l’Union Européenne et les fonds koweïtiens.

Une deuxième convention pour l’étude d’actualisation du PDA2004

La seconde convention signée entre le Togo et la France concerne l’étude d’actualisation du Plan Directeur d’Assainissement des Eaux Usées et Eaux Pluviales du Grand Lomé (PDA2004), à travers le Fonds de la Facilité d’Amorçage, de Préparation et de Suivi de Projets (FAPS) pour un montant de 700 000 euros (soit 459,17 millions FCFA).